Un mystérieux «commando» a tenté de saboter le Forum économique de Davos en plongeant le village dans le noir par une coupure d'électricité. Le coup de force, qui aurait pu avoir des conséquences importantes alors que la station était envahie par la neige, a pourtant rapidement avorté.

Deux jours après l'inauguration du forum qui a réuni des élites du monde politique et économique, le samedi 30 janvier, des personnes ont manipulé les lignes à haute tension des villages de Filisur et de Klosters qui alimentent la station de ski. Il s'en est suivi une coupure de onze minutes (à 19 h 53) dans le village de Davos avant que le courant ne soit rétabli automatiquement. Dans un premier temps, tout le monde a mis cette panne sur le compte des fortes chutes de neige.

Rapidement alertée, la police cantonale des Grisons a toutefois constaté que les lignes à haute tension avaient été «manipulées». Le dimanche, elle diffusait un communiqué de presse pour un appel à témoins. Seuls les journaux locaux s'en sont alors fait l'écho.

Un courrier anonyme envoyé hier au Temps explique que la coupure de courant est due au raid d'un commando. Le message, rédigé en anglais, est signé Sand in the wheels (Grain de sable dans les rouages). Le Ministère public des Grisons a ouvert une enquête, mais la police n'est pas en mesure de donner davantage de précisions.

Le Palais des congrès de Davos n'a pas été affecté par l'interruption d'électricité. Il est par ailleurs équipé de son propre générateur au diesel en cas de panne. Le porte-parole du Ministère public de la Confédération, Dominique Reymond, précise que ce type d'opération sur une ligne de 50 000 volts est extrêmement dangereux. «C'est un acte irresponsable.»