Les discussions entre les grévistes de Swissport et le conseiller d’Etat François Longchamp sont interrompues jusqu’en fin d’après-midi jeudi. Elles devraient reprendre pour déboucher sur des propositions concrètes qui seront soumises en assemblée générale aux grévistes à 20h30.

Les discussions, qui ont déjà duré plus de trois heures et demie jeudi, sont «informelles, mais se déroulent sur un ton respectueux», a déclaré devant la presse Yves Mugny du syndicat SSP qui encadre le mouvement. «On essaye de trouver une porte de sortie au conflit», a- t-il ajouté.

Le syndicaliste a précisé qu’il n’avait pas eu de contact avec la direction de Swissport, mais que celle-ci avait été reçue par le Département de la solidarité et de l’emploi (DSE) dans la matinée.

Quelque 70 grévistes, selon le syndicat SSP, demandent depuis samedi de meilleures conditions de travail, en l’occurrence une convention collective de travail plus forte avec une augmentation de salaires de 250 francs par mois, la revalorisation du travail irrégulier et la suppression des pénalités financières en cas de maladie.