Le trafic aérien à l’aéroport de Genève a repris dimanche un peu après midi. Les décollages et les atterrissages avaient été suspendus toute la matinée. Quelque 70 vols en départ ou à l’arrivée ont été annulés ou retardés à cause des fortes chutes de neige. Une situation inédite depuis 25 ans.

«L’activité a repris normalement avec un vol toutes les deux minutes depuis 12h06», a indiqué à Bertrand Stämpfli, porte- parole de l’Aéroport International de Genève (AIG). Depuis l’ouverture, quelque 45 vols au départ et 25 à l’arrivée ont dû être annulés ou retardés.

Les compagnies aériennes prennent désormais les décisions au coup par coup. «Nous conseillons aux passagers de s’informer directement auprès d’elles avant d’envisager de venir à l’aéroport, ou de consulter le site internet de l’AIG», a poursuivi M. Stämpfli.

Fortement perturbé par la neige tombée en abondance durant la nuit, le trafic ne reviendra pas à la normale avant de longues heures. «Toute la nuit les services de l’aéroport ont travaillé d’arrache-pied pour rendre la piste exploitable», a expliqué le porte-parole.

Une véritable «armada» d’engins de déneigement – sept appartenant à l’AIG et trente venus de l’extérieur – ont permis de dégager les dix centimètres de neige qui ont paralysé l’activité sur la piste et le tarmac. Plus de seize passages en convoi ont dû être réalisés.

Une telle situation ne s’était pas vue depuis 1985. En 2008, l’aéroport avait seulement dû fermer quelques heures à cause des intempéries.

L’aéroport International de Genève attendait quelque 100 000 passagers ce week-end, l’un des plus chargés de l’année. Les opérations se sont déroulées normalement samedi avec quelque 50 000 passagers enregistrés.

Pour la journée du dimanche, la situation s’annonce toute différente. Une partie des passagers sont en attente à l’aéroport. D’autres dans les différentes plateformes étrangères, également affectées par le mauvais temps et la neige.

Plusieurs aéroports proches de Genève – Lyon, Grenoble et Chambéry – ont également fermé leurs pistes dimanche. La question pour le reste de la journée est de savoir si Londres et Francfort vont aussi fermer à cause des intempéries

.