Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Sani Abacha, photo non datée.
© AP

Corruption

Affaire Abacha: la Suisse rend 321 millions de dollars au Nigeria

La restitution est la plus massive effectuée à ce jour par la Suisse. Elle se fera sous contrôle

C’est la deuxième plus grosse somme jamais restituée par la Suisse dans le cadre d’une affaire de corruption. Berne a passé lundi un accord avec le Nigeria et la Banque mondiale sur la restitution de près de 321 millions de dollars au pays africain.

Au total, la Suisse a rendu plus d’un milliard de dollars au Nigeria dans le cadre de l’affaire Sani Abacha. Cet ancien dictateur militaire, décédé en 1999, avait volé et caché des sommes colossales dans les coffres helvétiques. La plus grosse tranche, 461 millions de dollars, avait été restituée en 2005 déjà.

Selon le communiqué envoyé par le Département fédéral des Affaires étrangères, l’accord a été négocié côté suisse par l’ambassadeur Pio Wennubst, vice-directeur de la DDC. Il stipule que les fonds seront restitués dans le cadre d’un projet soutenu et supervisé par la Banque mondiale. «Ce projet doit renforcer la sécurité sociale des couches les plus pauvres de la population nigériane», précise le communiqué.

Pots-de-vin allemands

L’accord prévoit le versement par tranches des fonds et contient des mesures destinées à empêcher de nouveaux cas de corruption, qui verrait les fonds restitués par la Suisse détournés une seconde fois au Nigeria.

Les fonds avaient été initialement bloqués au Luxembourg chez MM Warburg, une banque privée allemande. Ils venaient de pots-de-vin versés par le conglomérat Ferrostaal, dans le cadre de la construction de l’aciérie d’Ajaokouta au Nigeria.

Une restitution à l’Etat de Genève

Joint par téléphone, l’avocat de l'Etat nigérian Enrico Monfrini rappelle que c’est lui et son cabinet qui ont trouvé les fonds, les ont fait bloquer, obtenu leur restitution à l’Etat de Genève et leur confiscation, l’action de la Confédération n’intervenant qu’en tout dernier recours. Ce qui n’empêche pas Berne de s’en s’attribuer les mérites aujourd’hui, fait-il remarquer. L’ensemble de l’opération a pris plus de quinze ans.

Les fonds avaient été rapatriés et confisqués par la Suisse en 2014 dans le cadre d’une procédure pénale menée par le Ministère public genevois contre Abba Abacha. La mise au point des modalités de restitution des fonds a ensuite pris trois ans. Le Conseil fédéral a approuvé la signature de l’accord lors de sa séance du vendredi 1er décembre 2017, a précisé le DFAE.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Une journée pour les enfants proposée par «Le Temps»

Il y a une semaine, «Le Temps» a organisé une journée pour les enfants. Au menu: une rencontre avec la médaillée olympique Fanny Smith, des ateliers de robotique, de philosophie ou de fabrication d’hôtels à insectes

Une journée pour les enfants proposée par «Le Temps»

n/a
© Léonard Veillon