Genève

Affaire Adeline: le volet politique se fait encore attendre

Le rapport de la commission d’enquête est repoussé pour la troisième fois. L’analyse du drame de La Pâquerette s’avère plus complexe et plus longue que prévu

Une masse de données et de grandes attentes. Le travail de la Commission d’enquête parlementaire (CEP), chargée d’analyser les dysfonctionnements qui ont abouti au drame de La Pâquerette, se révèle beaucoup plus compliqué et surtout plus long que prévu. Le rapport est désormais attendu pour fin janvier 2017, un troisième report ayant été sollicité pour permettre une analyse exhaustive des faits et aussi la consultation des personnes ou autorités concernées, voire mises en cause.

Une formalité

Le Grand Conseil genevois doit encore avaliser le nouveau délai. Une formalité puisque les 15 députés, membres de la CEP, représentent tous les partis. Un refus serait d’ailleurs vide de sens puisque le rapport, rédigé par Pierre Conne (PLR), ne pourra pas être prêt, comme annoncé, pour la session des 22 et 23 septembre.

Une fois cette analyse achevée, celle-ci doit encore recueillir l’assentiment des membres de la CEP. Il n’y a pas de rapport de majorité et de minorité dans le cadre de cette enquête mais un travail qui doit mettre tout le monde d’accord. Ce qui n’est pas une mince affaire. Enfin, la commission devra aussi soumettre son texte au Conseil d’Etat et aux autres autorités ou personnes éventuellement mises en cause avec un délai pour se déterminer. Les remarques ainsi recueillies seront de nouveau discutées et intégrées au rapport.

Après le procès

La CEP, qui pensait à l’origine boucler les investigations en six mois, va mettre près de deux ans pour livrer son analyse d’un drame qui a déjà fait l’objet de trois autres enquêtes administratives. Ce grand déballage politique tombera finalement après le procès de Fabrice A., qui doit s’ouvrir le 3 octobre prochain devant le Tribunal criminel. Ce dernier est jugé pour avoir assassiné Adeline, la sociothérapeute qui l’accompagnait lors d’une sortie organisée pour préparer l’approche d’une fin de peine.

Lire aussi: Stérile agitation politique autour de La Pâquerette

Publicité