Le Mouvement citoyens genevois (MCG) est en pétard contre le pouvoir judiciaire et le fait régulièrement savoir. La désormais célèbre affaire des écoutes téléphoniques, touchant à des conversations entre des promoteurs prévenus et leurs avocats, a donné à ce parti une nouvelle occasion de manifester sa mauvaise humeur. Jeudi, sa députation a tenté de compliquer l’élection au poste de juge au Tribunal civil de la procureure Caroline Babel Casutt, chargée de ce dossier et désormais attaquée sur plusieurs plans. Sans succès. Vendredi, la même députation a quitté la salle au moment de la prestation de serment de cette magistrate et des deux autres juges appelés au même moment à jurer ou promettre de se conformer strictement aux lois.