Ce vendredi 6 septembre, Pierre Maudet est convoqué par le Ministère public pour sa troisième longue audition en qualité de prévenu d’acceptation de plusieurs avantages. Après l’invitation à Abu Dhabi, l’anniversaire fêté à l’Escobar et le sondage réglé par les sociétés du groupe Capvest, le conseiller d’Etat doit être interrogé sur l’appui sonnant et trébuchant dont il a bénéficié de la part du groupe Manotel. Le dernier-né des volets de l’affaire qui secoue la République depuis plus d’une année est aussi le plus délicat car cette instruction s’avance sur le terrain très peu balisé du financement de la vie politique.

Lire l'article lié: Argent et politique: un socialiste genevois sort l’artillerie lourde