forum

Affaire Rappaz: existe-t-il une limite à en parler?

Bernard Rappaz a entamé lundi 8 novembre son 75e jour de grève de la faim à l’Hôpital de Genève, où les médecins refusent de le nourrir contre son gré malgré les injonctions du Tribunal fédéral et du Tribunal cantonal valaisan. En refusant d’alimenter de force le chanvrier valaisan, les médecins des HUG enfreignent-ils la loi? Faut-il selon vous nourrir le détenu malgré lui? Est-ce aux juristes et aux éthiciens qu’il revient de trancher? Les instances politiques et religieuses doivent-elles prendre position? Au cœur d’une médiatisation intense, l’insoluble cas Rappaz prend-il aussi d’après vous l’opinion en otage?

Cas Rappaz: qui viole l’ordre constitutionnel? (17.11.2010)Daniel Perren, avocat à Genève, estime que dans son arrêt sur l’emprisonnement du chanvrier Bernard Rappaz, le Tribunal fédéral a outrepassé ses pouvoirs et s’est mué clandestinement en législateur ■ La mobilisation autour de Bernard Rappaz exaspère les Valaisans (12.11.2010)Les appels humanitaires en faveur du chanvrier ne convainquent pas, voire insupportent, les habitants du canton, à l’exception des socialistes ■ Un appel à «inventer une sortie de crise politique» (11.11.2010)Le sociologue valaisan Gabriel Bender interpelle quatre chefs politiques pour trouver une issue «honorable» à la crise ■ Pour Philippe Roch, Bernard Rappaz mérite la grâce (08.11.2010)L’ancien directeur de l’Office fédéral de l’environnement implore le Grand Conseil de gracier le chanvrier, un «sage» sur qui la justice valaisanne «a eu la main trop lourde» ■ Débat éthique autour de Bernard Rappaz (08.11.2010)Faut-il nourrir le détenu malgré lui? ■ Affaire Rappaz: nouvelle offensive valaisanne (06.11.2010)Le Tribunal cantonal du Valais menace le médecin responsable de la médecine pénitentiaire aux HUG de sanctions pénales ■ L’insoluble cas Rappaz prend au piège les médecins et défie le droit (05.11.2010)En refusant d’alimenter de force le chanvrier Bernard Rappaz, les médecins des HUG transgressent-ils la loi? Le débat entre droit et éthique médicale prend une dimension polémique ■ Le Valais veut nourrir Bernard Rappaz de force (04.11.2010)Le Conseil d’Etat a ordonné aux Hôpitaux universitaires de Genève d’alimenter le détenu ■ Bernard Rappaz au plus mal (03.11.2010)L’avocat du chanvrier valaisan, en grève de la faim depuis 69 jours consécutifs, se dit désespéré. Le dernier certificat de santé des Hôpitaux universitaires de Genève est inquiétant ■ Les médecins sommés de sacrifier leur déontologie (27.08.2010)Un détenu doit être nourri de force lorsque c’est le seul moyen de lui éviter la mort ou des séquelles irréversibles. Et c’est à l’autorité pénitentiaire de prendre la décision; les médecins n’ont qu’à l’appliquer.

Publicité