Genève

Affaire du seau d’eau: les juges Geiger et Devaud enterrent la hache de guerre

Les deux anciens magistrats de la Cour des comptes sont parvenus à un accord devant le Tribunal de police. Leur conflit de personnes prend définitivement fin

L’affaire la plus grand-guignolesque de l’histoire politique et judiciaire genevoise a trouvé mercredi son épilogue: les juges Daniel Devaud et Stéphane Geiger sont parvenus à un accord dans l’affaire dite du «seau d’eau» lors d’une audience de conciliation devant le Tribunal de police.

Le psychodrame avait fait rire – pour ne pas dire pleurer – toute la République en 2012: un conflit de personnes opposant les deux juges, alors magistrats à la Cour des comptes, avait dégénéré au point de finir en véritable bagarre de cour de récréation.

Selon Daniel Devaud, Stéphane Geiger lui avait jeté un seau d’eau à la figure le 12 septembre 2012, avant de s’en prendre physiquement à lui quelques jours plus tard et de le séquestrer dans son bureau. Daniel Devaud ayant porté plainte, le procurer général Olivier Jornot avait prévenu le juge Geiger de trois infractions en juillet dernier: voies de fait, dommages à la propriété et séquestration.

Conformément aux dispositions du Code pénal, le Tribunal de police a convoqué mercredi le prévenu et le plaignant pour une audience de conciliation. Et les deux parties sont parvenues à un accord selon le libellé suivant, annonce le Pouvoir judiciaire dans un communiqué: «Par gain de paix, dans l’intérêt de la Justice et pour mettre définitivement fin à leur différend, Stéphane Geiger et Daniel Devaud renoncent à tout grief. Stéphane Geiger admet les faits qui lui sont reprochés dans cette mesure et s’en excuse.»

Publicité