Guerre des chefs, heures supplémentaires pour l'Euro 2008, grèves des amendes, les agents de la police cantonale connaissent un automne agité. A cela s'ajoute Decfo/Sysrem. Mécontents, ils ouvrent un front nouveau dans les négociations en cours. Gendarmes et limiers de la Sûreté réclament un traitement équivalent à celui dont bénéficient leurs collègues des polices municipales. De La Côte à la Riviera en passant par Lausanne, ils gagneraient, selon le grade, de 500 à 2000 francs de moins. Alors que leur mission ne ménage ni les corps ni les esprits. Du coup, les démissions seraient monnaie courante, sans parler des aspirants qui renoncent à un engagement définitif ou des cas de burn-out. Afin de comparer chiffres et propositions, une séance technique a lieu aujourd'hui avec le Service du personnel de l'Etat. En cas d'échec, ils pourront toujours exiger des pourparlers sectoriels, comme le leur permet la loi qui préside à leur destinée.