De jour ou de nuit, hommes ou femmes, jeunes ou plutôt âgés, déjà condamnés ou novices en matière pénale, ils ont en commun d’avoir agressé verbalement ou physiquement des contrôleurs CFF à partir de situations parfaitement anodines. En trente jours, le Ministère public de la Confédération (MPC), compétent sur les questions de sûreté de l’Etat à l’échelle fédérale, a condamné sept individus pour «violence ou menace contre les fonctionnaires» que sanctionne l’article 285 du Code pénal. Autant dire que l’assurance de protection juridique des CFF, Fortuna, tourne à plein régime, même si l’ancienne régie fédérale refuse de communiquer à ce sujet.