Le ciel s’est assombri d’un coup, sans prévenir, ces derniers jours sur Air-Glaciers, la compagnie pionnière du sauvetage aérien. Le nouveau conseil d’administration a annoncé mardi dernier aux collaborateurs avoir entamé une procédure de licenciement collectif (ouverte jusqu’au 20 mai inclus), qui pourrait mener à la suppression de 60 postes sur les 146 que compte la compagnie. Et cela alors même que l’arrivée, début mars, d’Air Zermatt comme actionnaire majoritaire de la société devait permettre justement à la compagnie de sauvetage du Valais romand de voir l’avenir avec sérénité.