Le processus de renouvellement du Conseil fédéral, après l’élection du 14 décembre, s’est achevé ce matin. Le passage de témoins, aux Départements de l’intérieur (DFI) et des affaires étrangères (DFAE), s’est effectué symboliquement. Didier Burkhalter a remis les clés de l’Intérieur à Alain Berset, avant de recevoir celles des Affaires étrangères des mains de Micheline Calmy-Rey.

Après une solide poignée de main, Didier Burkhalter a lancé à Alain Berset: «Bienvenue chez nous. On va aller faire un tour.» Puis le socialiste a salué personnellement et sobrement les directeurs d’offices et hauts cadres du département réunis pour le recevoir, mais le nouveau ministre s’est refusé à faire toute déclaration devant les médias.

Didier Burkhalter s’est ensuite rendu au DFAE, où Micheline Calmy-Rey lui a souhaité la bienvenue en lui faisant la bise. «Il n’y a pas de remise de clés, car il n’y a tout simplement pas de clés», a-t-elle lancé en riant.

La présidente de la Confédération a dit à son successeur qu’elle était très heureuse qu’il puisse reprendre «son» département, car il a toujours montré un grand intérêt pour les affaires étrangères. Elle lui a souhaité bien du plaisir et des satisfactions, telles qu’elle en a connu elle-même durant ses neuf ans à ce poste.

«Je me réjouis de contribuer au positionnement de la Suisse dans le monde et à la défense de ses intérêts, notamment sa prospérité et sa sécurité», a enchaîné Didier Burkhalter. Il a assuré qu’il s’engagera pour les droits de l’homme et les valeurs de la Suisse. Il a rappelé son intérêt particulier pour «la diplomatie par la science».

Formellement, Didier Burkhalter et Alain Berset prendront leurs nouvelles fonctions le 1er janvier.