Le dossier du trafic européen des marchandises par le rail progresse. Quatre compagnies, deux Suisses (CFF Cargo et BLS Cargo) et deux Allemandes (DB Schenker Rail et TX Logistik), s’associent pour présenter leurs exigences afin de rendre compétitif le corridor Rotterdam-Gênes. Elles préconisent notamment la suppression de goulets d’étranglement à Bâle et Chiasso. Le directeur de CFF Cargo, Nicolas Perrin, note que les sociétés ferroviaires «se battent toujours et encore avec des dispositions nationales diverses ou des systèmes de sécurité différents.» Il en résulte des coûts diminuant l’attrait du trafic transfrontalier pour le rail.