Le syndicat Travail. Suisse a décidé vendredi de retirer son initiative «pour de plus justes allocations pour enfants». Il soutiendra le contre-projet indirect adopté en mars par le parlement et contre lequel les milieux économiques ont lancé le référendum.

Cette loi prévoit une allocation minimale de 200 francs par enfant jusqu'à 16 ans et de 250 francs pour les jeunes en formation jusqu'à 25 ans dans tout le pays. Dans son initiative populaire, l'organisation des syndicats chrétiens exigeait une somme de 450 francs pour couvrir les frais d'entretien de chaque enfant.

Le texte approuvé par les Chambres fédérales est une amélioration par rapport à la situation actuelle et «nous ne voulons pas qu'il soit mis en danger par le référendum de l'économie», a déclaré le conseiller national et président de Travail. Suisse Hugo Fasel (PCS/FR) à l'issue de la séance du comité qui a pris la décision de retirer l'initiative. Les allocations familiales varient pour l'heure selon les cantons entre 160 et 444 francs. Le régime élaboré par le parlement coûtera environ 700 millions à l'économie et 200 millions aux pouvoirs publics.