La banque privée saint-galloise Wegelin, qui a plaidé coupable d’avoir aidé des citoyens américains à soustraire leur argent au fisc, a été condamnée lundi à 74 millions de dollars d’amendes et d’indemnités aux Etats-Unis. Le verdict a été prononcé par le juge Jed Rakoff devant un tribunal de district à New York.

«Pas vraiment douloureux, non?», a commenté le juge, cité par l’ATS. «C’est la première fois qu’une banque étrangère est poursuivie pour avoir facilité l’évasion fiscale de contribuables américains, qu’elle plaide coupable et est condamnée», note de son côté le bureau du procureur de New York, Preet Bharara, dans un communiqué cité par l’AFP.

La banque Wegelin s’était sabordée le 27 janvier 2012, à la suite de l’inculpation de trois conseillers soupçonnés d’avoir aidé des contribuables américains – en fait d’anciens clients d’UBS craignant d’être découverts – à échapper au fisc. Outre Wegelin, une dizaine d’autres banques suisses sont dans le collimateur de la justice américaine. Parmi elles, figurent notamment Credit Suisse, Julius Baer ainsi que les banques cantonales de Zurich et de Bâle.