Migration

Les amendes pleuvent sur les Suisses aidant les sans-papiers

Le 11 avril prochain, le pasteur Norbert Valley comparaîtra devant la justice neuchâteloise pour avoir hébergé un étranger sans titre de séjour valide. Des associations se mobilisent. En Suisse, des centaines d’autres personnes sont amendées, voire condamnées chaque année pour des faits similaires

En Suisse, héberger ou aider une personne étrangère sans titre de séjour valide est condamnable. Norbert Valley en a fait les frais. L’été dernier, ce pasteur d’une paroisse évangélique au Locle, dans le canton de Neuchâtel, a reçu une ordonnance pénale de 1000 francs agrémentée d’un sursis de 2 ans et à 250 francs de frais de procédure. Le motif? Avoir «facilité le séjour illégal» d’un requérant d’asile débouté. Insurgé, il a contesté l’amende. Une audience est prévue le 11 avril devant le tribunal de Neuchâtel.

Lire aussi: Papyrus régularise près de 2000 sans-papiers