En Suisse, héberger ou aider une personne étrangère sans titre de séjour valide est condamnable. Norbert Valley en a fait les frais. L’été dernier, ce pasteur d’une paroisse évangélique au Locle, dans le canton de Neuchâtel, a reçu une ordonnance pénale de 1000 francs agrémentée d’un sursis de 2 ans et à 250 francs de frais de procédure. Le motif? Avoir «facilité le séjour illégal» d’un requérant d’asile débouté. Insurgé, il a contesté l’amende. Une audience est prévue le 11 avril devant le tribunal de Neuchâtel.

Lire aussi: Papyrus régularise près de 2000 sans-papiers