C’est une course contre la montre. Les Amis de la Constitution, secondés par trois plus petits comités, ont encore une semaine pour réunir les 50 000 signatures de leur deuxième référendum contre la loi covid, dont ils contestent notamment le certificat sanitaire. Actuellement, ils en ont récolté plus de 45 000. Mais qui sont-ils, ces rebelles qui s’érigent en gardiens des droits populaires? Des citoyens chérissant la responsabilité individuelle? Ou alors des détracteurs de la science, des conservateurs nationalistes, voire des adeptes des théories du complot? Si la question reste ouverte, il semble bien qu’une nouvelle force politique anti-institutionnelle soit née. Et elle compte bien s’affirmer à l’avenir, envisageant même de lancer une initiative populaire.