Portrait

Andreas Meili, avocat des scandales 

L'avocat star zurichois avait défendu Geri Müller en 2014, puis conseillé Christophe Darbellay en 2016

Qui est Andreas Meili, l’homme qui défend Yannick Buttet dans la tempête? Avocat zurichois bien connu des journalistes, il ne recule pas devant les cas médiatiques: il a défendu l’encaveur valaisan Dominique Giroud contre la SSR. Et il n’en est pas à son premier scandale politico-sexuel. En 2014, Andreas Meili avait défendu Geri Müller, conseiller national écologiste et maire de Baden, épinglé pour des selfies nus.

Cette affaire avait éclaté après les révélations dans la presse sur l’existence de photos en tenue d’Adam, prises par le politicien dans son bureau de l’hôtel de ville et envoyées à une jeune femme avec laquelle il entretenait une relation virtuelle. L’histoire a fini par lui coûter sa carrière politique.

Lire aussi: Yannick Buttet, en victime de l’alcoolisme, ne convainc pas

Journalistes exhortés à la retenue

C’est Andreas Meili, aussi, qui représentait les intérêts de Christophe Darbellay en 2016, lorsque le conseiller national valaisan PDC a proactivement révélé dans la presse de boulevard la naissance d’un enfant issu d’une relation extraconjugale. Selon la Schweiz am Sonntag, la stratégie adoptée alors par l’élu aurait été le fruit d’un accord conclut entre l’avocat zurichois et le Sonntagsblick, pour réduire au minimum les dégâts d’image pour le politicien: les aveux de Christophe Darbellay contre un traitement minimal de l’affaire dans les pages du dominical.

Au lendemain de ces révélations, Andreas Meili avait largement diffusé un mail dans les rédactions, pour exhorter les journalistes à la retenue, en vertu du respect de la «sphère intime et privée» de son client. Invoquant aujourd’hui aussi la «protection de la personnalité» de son client actuel Yannick Buttet ainsi que des raisons liées à sa fonction, l’avocat zurichois n’a pas souhaité s’exprimer.

Lire également: Le bureau bernois du stalking

Vaste réseau dans les médias

Maître de conférence à l’école de journalisme MAZ de Lucerne, Andreas Meili, qui a étudié le droit des médias à la Harvard Law School et à l’Université de Zurich, possède de multiples casquettes et un vaste réseau dans le monde des médias et de la communication. Avant de fonder son étude, il a siégé durant dix ans au comité exécutif du groupe Tamedia, notamment comme directeur des affaires juridiques. Il siège entre autres dans le conseil d’administration de WerbeWeischer, qui commercialise de la publicité au cinéma, ou encore au sein du Forum suisse pour le droit de la communication. En octobre dernier, l’entreprise MediaGo, société romande spécialisée dans la gestion de médias et le marketing digital, l’a nommé administrateur de son conseil de fondation.

Publicité