L’affaire est sensible. Jeudi, Le Temps a révélé les graves dysfonctionnements qui ont eu lieu dans un foyer dépendant de l’Office médico-pédagogique (OMP) accueillant des jeunes atteints d’autisme sévère ou de déficiences intellectuelles. Pour répondre aux critiques, la conseillère d’Etat genevoise Anne Emery-Torracinta a tenu à être accompagnée de sa secrétaire générale Paola Marchesini.