Privation de nourriture, enfermement, violences physiques: une enquête conjointe du Temps et de Heidi.news prouve l’existence de maltraitances répétées au sein de cet établissement genevois géré par l’Office médico-pédagogique (OMP) qui accueille des jeunes autistes sévères ou souffrant de lourdes déficiences intellectuelles. En cause: une poignée de collaborateurs qui ont usé de la violence comme seule réponse éducative. Face à ce constat, la cheffe du Département de l’instruction publique (DIP), Anne Emery-Torracinta, regrette d’avoir été mise au courant tardivement et entend «aller jusqu’au bout pour comprendre ce qui s’est passé».