Depuis le cuisant échec de son projet adossé à l’extension du Musée d’art et d’histoire, étrillée en votation en 2016, Jean Claude Gandur cherche un endroit pour abriter ses collections. Le milliardaire genevois n’a jamais fait mystère de sa volonté de les installer en France, son pays de naissance, et au cours de plusieurs interviews, il a confirmé qu’il cherchait un endroit qu’il pourrait entièrement modeler à sa main, relié à une ville moyenne mais dans la nature, dans un bassin de population d’un million d’habitants dans un rayon de 25 kilomètres, pour assurer sa viabilité économique.