La décision a été prise mardi par l’Office fédéral des routes (OFROU): tout le système de prévention du verglas dont est équipé le contournement autoroutier de Lausanne va être démonté sans délai. Il faudra cinq nuits, pour autant que les conditions météorologiques soient favorables, pour démonter les 847 assiettes giclant de la saumure qui composent cette installation. Les voies de gauche des deux chaussées resteront fermées pendant la durée des travaux, comme elles le sont depuis samedi après-midi. «Cette décision peut sembler extrême, mais elle est nécessaire pour la sécurité du trafic», assure Olivier Floc’hic, porte-parole de l’OFROU. 90 000 véhicules empruntent ces voies tous les jours.

Des assiettes ressortent

Ces buses anti-verglas avaient été posées en 1997, lors des travaux de rénovation et d’élargissement de l’autoroute de contournement. Le canton de Vaud, qui avait encore la main sur l’entretien des routes nationales, les avait célébrées comme le comble du luxe autoroutier. Il en avait coûté une dizaine de millions supplémentaires pour équiper les huit kilomètres du tronçon, qui reste le seul en Suisse romande à avoir reçu un tel traitement.

La mauvaise nouvelle est tombée il y a quelques jours, avec les premiers froids de la saison. Il est apparu que certaines assiettes ressortaient, rendant le revêtement inégal, et que d’autres se descellaient complètement, par exemple au passage d’un poids lourd, représentant un danger pour les autres usagers. D’où la décision, après les premières analyses conduites dans la nuit de lundi à mardi, de tout démonter.

Le problème est lié à la pose du nouveau revêtement sur le contournement de Lausanne, qui a eu lieu l’été dernier durant trois mois. Le système anti-verglas devait être révisé dans le même temps, conformément au contrat d’entretien.

Une pose défectueuse des assiettes ou un problème dans la composition ou la pose de l’enrobé? La recherche de la cause et de la responsabilité se poursuit. La maison Boschung-Mecatronic, à Granges-Paccot (FR), qui vend et entretient les assiettes gicleuses, se refusait mardi à tout commentaire.