«Il n’y a pas de Napoléon sans Jomini.» Cette phrase, énoncée avec ferveur, donne le ton de l’entretien qui va suivre avec Renée-Paule Guillot. Conférencière et journaliste française, elle est l’auteure de plusieurs ouvrages consacrés aux énigmes de l’histoire. Jomini, âme double de Napoléon – paru en 2007 aux Editions Alphée – ne se déniche plus que dans les rayons des librairies d’occasion. Sur sa couverture: une silhouette reconnaissable entre mille, celle d’un homme vêtu d’un bicorne, la main posée sur le torse, et au premier plan le buste du général Antoine-Henri Jomini, érigé sur une place payernoise.