Vacances

Antonio Hodgers: «Il faut savoir prendre du recul»

L’été et l’actualité qui ralentit, moment propice pour décrocher… Mais comment les hommes politiques vivent-ils en vacances, restent-ils connectés, accrochés à leurs e-mails, ou laissent-ils sonner leur smartphone dans le vide, heureux de se consacrer à leur famille et à leurs amis? Le Temps a posé la question à dix personnalités

Pendant ses deux semaines de vacances italiennes, Antonio Hodgers (Verts/GE) ne regardera qu’une fois ou deux ses e-mails. Pas plus. Il n’aura pas non plus le regard en permanence rivé sur son téléphone portable. Et s’il passait à côté d’informations importantes sur le plan professionnel? «Je me méfie des gens tout le temps connectés, qui n’arrivent pas à rompre avec leur vie professionnelle. Savoir se débrancher est nécessaire à l’équilibre. Il faut parfois savoir prendre du recul, lever un peu le nez du guidon. Les vacances sont faites pour cela. D’ailleurs, quand je pars à l’étranger, je laisse généralement mon portable chez moi», dit-il. Ses fans de Facebook vont être déçus: contrairement à d’autres parlementaires, le Vert ne risque pas de raconter, sur le réseau social, ses coups de cœur de vacances ou la qualité de la pizza qu’il est en train de déguster.

Publicité