Le Temps: Depuis l’adoption par Genève de l’état d’urgence climatique puis du plan climat, l’un des plus ambitieux du pays, beaucoup de choses ont changé, avec la guerre en Ukraine et l’inflation. Y aurait-il le même consensus politique aujourd’hui?