1997 Profitant de la toute nouvelle ordonnance fédérale sur les AOC, le canton du Valais dépose une demande d'enregistrement des appellations «Raclette du Valais AOC» et «Raclette AOC» auprès de l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG).

2001 Après un examen préliminaire, l'OFAG accepte la demande d'enregistrement et la publie, comme le veut la procédure. La demande soulève une cinquantaine d'oppositions émanant de producteurs, des milieux de la distribution et de certains cantons.

2003 L'OFAG rejette les oppositions et publie une décision formelle, acceptant la protection des termes «Raclette du Valais AOC» et «Raclette AOC». Dix recours sont aussitôt déposés auprès de la Commission fédérale de recours du Département de l'économie publique (Reko).

2006 La Reko donne raison aux opposants. Son motif: le terme «Raclette» désigne communément un mets, et non pas un fromage, ce qui ne justifie pas qu'on lui octroie une AOC.

2006 La Fédération laitière valaisanne (FLV) dépose un recours auprès du Tribunal fédéral. Echec de plusieurs tentatives de conciliation entre les opposants.

2007 Dans son arrêt du 15 octobre, la 2e Cour de droit public du TF confirme la décision de la Reko. Seule l'appellation «Raclette du Valais AOC» sera protégée.