Et soudain, c’est comme si le canton prenait vie, prenait voix. A peine réélu, Roland Dähler, le président du gouvernement cantonal, prête serment. Il jure fidélité à son territoire, à sa fonction. Réuni face à lui, dans un grondement sourd, le canton tout entier répète ses mots. Comme un tissu organique, le peuple s’engage à «faire le bien» et demande «l’aide de Dieu».