A Genève, la polémique autour du cerf abattu dans le cimetière de Châtelaine prend un tour politique. Face à la levée de boucliers provenant tant des riverains que des défenseurs de l’environnement, l’Etat a finalement décidé, ce mardi, de reporter les tirs de régulation prévus pour juguler une population en augmentation. Des «mesures de protection actives», autrement dit des clôtures, seront installées pour protéger les cultures. En pleine campagne électorale, la décision du conseiller d’Etat Antonio Hodgers, qui va à l’encontre du préavis émis par la Commission consultative de la diversité biologique, suscite des réactions contrastées.