Le verdict est tombé. Et il suit le réquisitoire du Ministère public. A la suite du décès d’une skieuse sur une piste de Verbier en 2014, le chef de la sécurité du domaine skiable a été reconnu coupable d’homicide par négligence. Rendu le 20 mai, le verdict a été communiqué aux parties durant le courant du mois de juillet. Contacté, le juge du Tribunal du district d’Entremont Pierre Gapany indique au Temps que la condamnation est de 90 jours-amendes, avec un sursis de deux ans. Accusée subsidiairement, la société de remontées mécaniques est acquittée.