En Suisse alémanique, les médias s’émeuvent après l’élection d’Albert Rösti et d’Elisabeth Baume-Schneider au Conseil fédéral. «C’est une victoire de la Suisse rurale», titre la NZZ. «Le Conseil fédéral a perdu son équilibre», renchérissent les journaux Tamedia. A Zurich, qui a perdu son conseiller fédéral, et à Bâle, qui a échoué à faire élire Eva Herzog, la frustration est grande. «C’est une journée noire pour Bâle», déclare Elisabeth Schneider-Schneiter (Le Centre-BL), une conseillère nationale qui est aussi présidente de la Chambre de commerce des deux Bâles.