D’un ton ferme, il prévient immédiatement: «Je ne répondrai à aucune question sur ma vie privée». Ses grandes jambes coincées sous la table d’un local exigu, Christophe Darbellay lance officiellement sa campagne au gouvernement valaisan. C’est la première fois que l’ancien président du PDC suisse fait face à la presse depuis qu’il a avoué la naissance d’un enfant adultérin, en septembre dernier.

Lire aussi: L’infidélité de Christophe Darbellay empoisonne la campagne

Interrogé sur les conséquences électorales de l’affaire, ou sur les valeurs du parti démocrate-chrétien, devenu l’incarnation de la famille sous sa présidence, il refuse de se prononcer aussitôt que la question lui semble faire allusion plus ou moins directement à ce qu’il avait qualifié de «grave erreur». Inutile d’insister: «Je ne réponds pas, ma campagne est politique.»

J’espère que l’on pourra parler de politique

L’exercice de communication semble délicat. Après un silence de plus de deux mois, Christophe Darbellay tente de faire vivre sa candidature dans les médias tout en évitant que son infidélité n’empoisonne les débats. Face à tous les micros, il martèle les mêmes mots: «J’aimerais positionner cette campagne sur le contenu et les grands enjeux du canton et j’espère que l’on pourra parler de politique.»

Économie et formation

Avec le slogan «agir au lieu de réagir», et en vantant sa longue expérience, il avance donc un programme de treize points. Insistant sur les questions économiques, il espère manifestement hériter du département de l’économie, de l’énergie et du territoire. Il ajoute: «Dans un monde idéal, la formation et l’économie seraient réunies dans le même dicastère, comme à Berne.»

Lire aussi:  Pour Christophe Darbellay, «la gestion du Valais doit changer»

En décrivant un gouvernement «discret», qui «aurait le droit de faire plus de politique», Christophe Darbellay ne manque pas de lancer quelques piques à ses adversaires et à Oskar Freysinger, entré en campagne il y a quelques jours. Ce mardi, le socialiste Stéphane Rossini présentera lui aussi son programme.