Internet

Armée, renseignement, asile… Voici les articles Wikipédia sur lesquels les fonctionnaires fédéraux ont fait du zèle

Plusieurs fonctionnaires fédéraux ont modifié, effacé voire manipulé des articles de Wikipédia, portant notamment sur le renseignement, l’armée ou l’asile en Suisse. L’encyclopédie en ligne a fini par bloquer les adresses IP des ordinateurs de la Confédération

Les fonctionnaires fédéraux sont des Wikipédiens assidus. Mais ils ne respectent pas toujours les règles d’utilisation de l’encyclopédie en ligne. Plusieurs d’entre eux ont ainsi effacé ou manipulé des articles, depuis leur poste de travail. Résultat de ce zèle: les adresses IP des ordinateurs de la Confédération ont fini par être bloquées par Wikipédia, comme l’a montré une enquête du quotidien Aargauer Zeitung.

En cinq ans, l’administration fédérale a corrigé plus de 1500 articles, et 5500 depuis 2003. Il s’agit principalement de textes sur les forces aériennes suisses, le service de renseignement de la Confédération ou encore l’asile. Les modifications sont tantôt minimes, tantôt énormes. «Dans plusieurs articles, de véritables textes publicitaires ont été insérés», pointe le quotidien alémanique. Voici les articles les plus visés par cette frénésie.

 ■  Armée suisse: Wikipédia donnerait trop de place aux achats d’avions refusés en votation

Les articles sur les forces aériennes suisses ont subi plusieurs tentatives de retouche. L’Aargauer Zeitung a repéré pas moins de 40 modifications issues de membres de l’administration fédérale, dont certaines feraient plus de 2000 signes. Sujet particulièrement sensible: l’acquisition de nouveaux appareils militaires. Ainsi, en 2012, des fonctionnaires ont écrit que l’achat avorté d’avions de transport était l’œuvre idéologique des Verts et de l’UDC. Des démarches qui relèvent d'«initiatives individuelles», note Frédéric Schütz, porte-parole de Wikimedia suisse.

Une fois en ligne, les modifications ont été repérées par les administrateurs de Wikipédia qui se sont empressés de les retirer. «Les changements effectués sur les pages ne sont pas validés a priori. C’est le principe même de Wikipédia», précise Frédéric Schütz. Les fonctionnaires ont persisté en publiant une nouvelle fois leurs rectifications. Jusqu’à justifier leur geste dans les forums de discussion de l’encyclopédie participative. Un fonctionnaire a posté en 2011 un message pour se plaindre de la trop grande place donnée aux initiatives populaires contre l’achat d’avions de chasse.

 ■  Service de renseignement: l’évocation de controverses censurée

La page du Service de renseignement de la Confédération est l’une des plus surveillées par les Wikipédiens, sujet sensible oblige. La page a en effet subi plusieurs vagues de modifications depuis 2011. Cette année-là, une phrase qui évoquait les arguments en faveur de la séparation du renseignement et de la police fédérale avait soudainement disparu. Un passage supprimé par un utilisateur de l’administration. «La plupart des disparitions de paragraphes concernent des controverses. Pour les contributeurs de Wikipédia, leur suppression est un signal d’alarme», explique Frédéric Schütz.

Des paragraphes sur la surveillance d’Internet et les écoutes téléphoniques ont également fait l’objet de manipulations. Les passages sur ces mesures controversées ont été remplacés par des généralités. La surveillance des appels téléphoniques est ainsi sobrement présentée comme un outil «qui peut être nécessaire pour la détection des formes graves de criminalité».

Lire aussi: Victime de fraude et d’extorsion, Wikipédia ferme 381 comptes de faux contributeurs

 ■  Secrétariat d’Etat aux migrations: une situation tendue passée sous silence

De plus en plus de demandes d’asile et de plus en plus de procédures de recours: en 2007, l’Office fédéral des migrations – devenu Secrétariat d’État aux migrations – était sous forte tension. Les délais légaux pouvaient difficilement être tenus, les recours s’accumulaient. Le Tribunal administratif fédéral demandait que les procédures s’accélèrent. Après une révision du droit d’asile, la situation s’est améliorée.

Sauf que cette situation turbulente a disparu de Wikipédia. Un long passage de 225 signes a été supprimé par un membre de l’administration. L’épisode est finalement réapparu en janvier 2015.

 ■  Direction du développement et de la coopération: les fonctionnaires vantent les activités de l’organisation

Les contributions émanant des organismes publiques sont facilement détectables. «La manière d’écrire sur Wikipédia est très spécifique, on repère les passages qui détonnent», souligne Frédéric Schütz. La page de la Direction du développement et de la coopération (DDC) a particulièrement retenu l’attention des Wikipédiens. L’organe, qui dépend du Département fédéral des affaires étrangères, a bénéficié d’une description pour le moins élogieuse. Et pour cause, des passages entiers ont été rédigés par des membres de l’administration fédérale.

On pouvait y lire: «La DDC promeut les innovations et les projets dans les domaines du changement climatique, l’eau, la sécurité alimentaire, la migration et la santé.» Ces phrases d’auto-célébration ont disparu depuis.

Publicité