La Suisse a moins exporté de matériel de guerre l'an dernier. Les exportations helvétiques ont atteint 213,6 millions de francs, soit 7,3% de moins qu'en 1999. L'Allemagne a été le principal client, devant les Etats-Unis et le Canada.

La publication du volume financier, pour 2000, des ventes de matériel de guerre par des entreprises suisses à l'étranger s'accompagne, pour la première fois, d'un effort de transparence. Rendu public mardi par le Secrétariat à l'économie (Seco), le résultat de 213,6 millions de francs est relativement bien documenté, même si n'y apparaissent ni le nom des entreprises exportatrices ni la désignation exacte des matériels. A l'initiative du chef de la section Contrôles à l'exportation et sanctions, Othmar Wyss, le Seco énumère, par pays, en indiquant le volume financier de chacune d'elles, les catégories de matériel exporté.

On apprend notamment que la Suisse a exporté l'an dernier pour 113 000 francs de pièces détachées d'armement vers le Pakistan, alors que le Conseil fédéral a interdit en 1998 l'exportation de matériel de guerre vers ce pays, en réponse aux essais nucléaires effectués cette année-là par Islamabad. «Personne, dans cette affaire, n'a désobéi au Conseil fédéral puisque ce dernier n'a pas dénoncé à l'époque les licences d'exportation déjà signées», précise Othmar Wyss.