Le Conseil d'Etat vaudois a écrit au conseiller fédéral Christoph Blocher au sujet des requérants d'asile déboutés qui sont exposés en principe à un prochain renvoi. Dans sa missive, le gouvernement cantonal demande au chef du Département fédéral de justice et police (DFJP) de «veiller à ce que la plus grande attention soit portée» aux dossiers que le canton a transmis à l'Office fédéral des réfugiés (ODR) pour nouvel examen.

Ces dossiers ont été sélectionnés par un groupe de travail mixte, réunissant des représentants du Service cantonal de la population et des experts proposés par Amnesty International (AI). Ce travail vient d'être terminé et beaucoup de dossiers sont encore pendants auprès de l'ODR. Les représentants de l'Etat au sein de ce groupe de travail ne se sont pas opposés à ce qu'un nombre important de cas soit à nouveau soumis à l'instance fédérale, mais, à ce jour, très peu de personnes ont pu être «sauvées» au terme de ce nouvel examen.

Intervention officielle désirée

La lettre adressée au conseiller fédéral Blocher répond à une demande d'AI, qui souhaitait que le gouvernement intervienne officiellement pour soutenir les demandes de nouvelles décisions présentées. Dans son courrier, le gouvernement vaudois a tenu à faire part de «l'inquiétude exprimée par une partie de la population et la majorité du Grand Conseil» sur le sort des requérants déboutés.

Tandis qu'AI se dit satisfaite de la démarche du gouvernement, la Coordination asile est ressortie démoralisée d'un entretien vendredi après-midi avec le conseiller d'Etat Jean-Claude Mermoud. Celui-ci n'en démord pas: les requérants définitivement déboutés devront être renvoyés, par mesures de contrainte s'il le faut.