Des mesures de bruit au-delà des normes légales, de multiples accidents, des bouchons interminables: la rue des Charmilles incarne en tout point l’enfer du trafic routier en milieu urbain. C’est du moins l’avis de ses habitants qui, excédés, ont lancé une pétition pour demander la limitation du trafic à 30km/h, de jour comme de nuit. Un objectif que la Ville de Genève entend généraliser à l’ensemble de son territoire sans toutefois parvenir à le concrétiser. Déterminé à faire pression sur les autorités, le collectif peut compter sur le soutien de l’ATE (Association transports et environnement) pour qui le cas précis est représentatif d’un fléau dont souffre une grande part de la population genevoise (entre 25 et 60% selon le niveau de nuisances).