ATTAC Suisse est née

La nouvelle section, fondée samedi à Fribourg, soutient l'initiative de l'USS.

La section suisse d'ATTAC, l'Association pour la taxation des transactions financières pour l'aide aux citoyens, s'est constituée samedi à Fribourg. Née en France en juin 1998 dans la mouvance du journal Le Monde diplomatique, ATTAC compte seize bureaux internationaux. En Suisse, 2000 membres animent une dizaine de sections cantonales.

ATTAC Suisse, qui se présente comme un «mouvement citoyen», réclame en premier lieu l'établissement au niveau international de la fameuse taxe Tobin (taxation des transactions sur les marchés des changes). Ce «grain de sable» dans les rouages de l'économie mondialisée vise à pénaliser les opérations spéculatives à court terme. ATTAC Suisse fustige aussi cette «couche de rentiers» qui composent les fonds privés et autres investisseurs institutionnels dont l'exigence de rentabilité immédiate et maximale rend impossible la prise en compte des intérêts sociaux. A ce titre, ATTAC Suisse combat la dérive de l'AVS vers un modèle de capitalisation au détriment du principe de solidarité. De même que pour les pays du tiers-monde, ATTAC réclame, au travers d'un moratoire, la suppression de la dette des pays développés.

ATTAC Suisse soutient l'initiative de l'Union syndicale suisse «Pour un impôt sur les gains en capital» dont la récolte de signatures est en cours. Par cette nouvelle fiscalité, le «mouvement citoyen» souhaite la reprise de contrôle de l'économie par le politique.

Publicité