Un foyer à la dérive, des maltraitances sous-estimées et mal gérées: l’enquête externe commandée en décembre dernier par le Département genevois de l’instruction publique (DIP) pour «faire toute la lumière» sur les dysfonctionnements au foyer de Mancy confirme les révélations du Temps et de Heidi.news. Absence de projet institutionnel, personnel insuffisamment formé ou encore locaux inadaptés: les «lacunes structurelles» de cet établissement qui accueille des jeunes atteints d’autisme sévère depuis 2018 ont constitué un terreau fertile aux violences.