La police a enregistré une baisse des infractions au Code pénal (CP) pour la septième fois consécutive en 2019. Le recul est toutefois modeste, de 0,2%, pour un total de 432 000 cas. Les infractions à la loi sur les stupéfiants (LStup) ont quant à elles reculé de 0,7% (76 308 cas) et celles à la loi sur les étrangers (LEI) de 3,6% (38 405), a indiqué lundi l’Office fédéral de la statistique (OFS).

■ Violence conjugale en hausse

Le nombre d’actes de violence grave a augmenté l’an dernier par rapport à 2018. Leur part 3,4%, du total des infractions de violence (3,3% en 2018) ce qui représente 1531 infractions. La majeure partie de ces cas sont le fait de deux infractions, soit les lésions corporelles graves et les viols. La police a enregistré 637 cas de lésions corporelles graves et 679 viols. L’ensemble des infractions de violence pour 1000 habitants est passé de 5,2‰ en 2018 à 5,3‰ en 2019.

Le nombre des infractions contre l’intégrité sexuelle a aussi marqué une hausse, passant de 7498 à 8189. Outre les viols, elles concernent aussi le domaine de la pornographie (+56%).

Quarante-six homicides ont été perpétrés. Vingt-neuf ont eu lieu suite à des violences domestiques, au-dessus de la moyenne de 25 calculée sur dix ans. Quatorze femmes ont ainsi succombé sous les coups de leur partenaire. Neuf enfants ont été tués par un parent, alors que la moyenne des dix dernières années est de quatre.

■ Moins de cambriolages, mais plus d’escroqueries

En 2012, année record, la police avait recensé quelque 73 700 cambriolages, en 2019 ce nombre n’étai plus que de 36 419, soit la moitié moins (mais près de 100 par jour tout de même). Sur la même période, les escroqueries ont plus que doublé pour atteindre leur plus haut niveau depuis la révision de la statistique policière de la criminalité en 2009, avec 17 606 infractions, selon l’OFS. Sur un an, les cambriolages ont reculé de 6,3% et les escroqueries ont augmenté de 8%.

Ce phénomène est vraisemblablement lié à l’essor de la criminalité numérique. L’utilisation frauduleuse d’un ordinateur s’est inscrite à 5583 cas, une hausse de plus de 10% en un an. Pour l’identification des infractions ayant une composante «cyber», les cantons travaillent en réseau pour obtenir un aperçu actuel de l’ensemble des cas, précise la Conférence des commandants des polices cantonales. Cet outil a permis de résoudre des enquêtes même au-delà des frontières. Les données récoltées ainsi feront l’objet d’une publication en 2021.

Le nombre de vols de bicyclettes a augmenté: 33 040 vélos et 4423 bicyclettes électriques ont disparu. Cela correspond à une croissance de 1,5% sur un an. Le nombre de vols de vélos et de vélos électriques annoncés à la police a augmenté de 1,5% par rapport à l’année précédente. Le premier a diminué de 2,7% avec la disparition de 33 040 vélos. En revanche, 4423 vélos électriques ont été dérobés, soit, une fois et demi plus qu’en 2018.