Justice

Les auteurs d'un parricide condamnés à Vevey 

Issue du procès et lourdes peines pour cette mère et son fils, jugés pour avoir tué le grand-père octogénaire

Le Tribunal criminel de l'Est vaudois a condamné lundi à 16 et 10 ans de réclusion une mère et son fils qui avaient tué le grand-père en 2014 à Villeneuve (VD). Il les a reconnus tous deux coupables d'assassinat.

Motif pécunier

La Cour a estimé que la culpabilité de la mère de 52 ans est «très lourde». Le moteur principal de son acte est l'argent. Elle craignait de se faire déposséder de son héritage en raison du remariage supposé de son père, un mobile odieux et égoïste, a dit la présidente du tribunal lors de l'énoncé du jugement à Vevey.

Selon cette dernière, la femme avait planifié son expédition funeste, persuadant son fils de l'accompagner. «Elle a été insensible à la douleur infligée à son père, ne lui laissant aucune chance», a affirmé la présidente.

A sa décharge, la Cour a pris en compte un climat familial pervers, probablement «incestuel» ainsi que des violences psychologiques subies durant son enfance de la part de son père. Elle a aussi retenu une légère diminution de sa responsabilité pénale, mais est restée en dessous de la prison à vie requise par le Parquet.

Lire aussi: Au procès de Vevey, regards de psychiatres sur une complicité parricide

Influence maternelle

Le jeune homme, âgé de 23 ans, a écopé d'une peine moins sévère. Le tribunal a tenu compte de l'emprise que sa mère exerçait sur lui au moment des faits. «Il aurait pu et dû se remettre en question avant de passer à tabac le grand père», a dit la présidente.

«Son acharnement est d'autant plus inhumain qu'il n'avait aucune raison objective d'en vouloir à son aïeul», a ajouté la présidente. En prison, le jeune homme a commencé à prendre de la distance avec sa mère. A sa décharge, la Cour a tenu compte de son repentir sincère.

Lire également: A Vevey, une mère et son fils jugés pour un parricide au scénario terrifiant

Le soir du 5 novembre, à l'instigation de la mère, le duo tout habillé de noir s'est discrètement rendu au domicile de l'aïeul. Après l'avoir attiré dehors, ils ont poussé l'octogénaire dans les escaliers en pierre.

Comme le vieil homme était pratiquement indemne, ils l'ont roué de coups, avec une canne et un parapluie qui se sont brisés, lui infligeant de multiples plaies et fractures sur la tête et le corps. Pour l'achever, ils l'ont étranglé avec une écharpe. Celle-là même que le petit-fils avait offerte à son grand-père pour Noël.

Publicité