neige

Les autorités valaisannes lancent un avis de prudence généralisée

Le Valais subit à la fois de forts risques d'avalanche et des pluies intenses. Zermatt est coupée du monde et des évacuations ont lieu à Evolène ainsi que dans le Haut-Valais

Les autorités valaisannes lancent un avis de prudence généralisé suite aux intenses précipitations des dernières 24 heures. La partie sud du canton, en particulier le Haut-Valais, est la plus concernée.

Plusieurs villages sont isolés. C'est le cas de Zermatt – où des milliers de touristes sont bloqués – des villages de la vallée de Saas, de Gondo, de Simplon-Village, de Zinal, d'Arolla et d'autres hameaux des vallées d'Anniviers, d'Hérens et d'Entremont.

Dans le Val d'Anniviers, des routes sont coupées, mais grâce aux fortes chutes de neige, les skieurs se frottent les mains. En route vers Saint-Luc, notre journaliste Christian Lecomte indique: «La jeune conductrice du bus postal qui rallie Vissoie à Saint-Luc dans le Val d'Anniviers est formelle: «Ca fait 18 ans qu'il n'a pas neigé comme ça, les anciens disent tous ça.» Ciel bleu sur Saint-Luc, 1 650 m. Les routes ont été dégagées après les importantes chutes de neige de la nuit dernière. La montée sur Chandolin est aussi possible. Mais la route de Zinal est coupée.»

Dans la région du Simplon, il est tombé 2 mètres de neige en 24 heures. Le danger d'avalanches a été porté à son degré maximum de 5 dans cette région et dans les vallées de la Viège. Actuellement les précipitations se poursuivent. Une cinquantaine de centimètres de neige est attendue dans la journée à 2000 mètres d'altitude.

Une situation exceptionnelle

Le Valais n'a plus connu une telle situation depuis neuf ans, explique le chef adjoint de la section des dangers naturels Pascal Stoebener. Le degré 5 de danger d'avalanches devrait être maintenu probablement jusqu'à mercredi.

Le vent et le brouillard empêchent actuellement le survol des régions touchées pour miner les couloirs à avalanches. La situation n'a pourtant rien de dramatique, estime Pascal Stoebener.

Les seules évacuations ordonnées l'ont été en plaine. Vingt habitants du village d'Eyholz, entre Viège et Brigue, ont dû quitter leur logement suite à une coulée de boue. Les autorités ont décidé de fermer l'école en raison des difficultés d'accès au bâtiment scolaire, même si celui-ci n'est pas menacé.

Evolène concernée

Le Nouvelliste indique que des évacuations ont lieu à Evolène. «Cela équivaut à l'évacuation de 6 chalets, donc d'une poignée de personnes», indique le journal, qui suit l'évolution de la situation en continu. Il évoque également le cas de 300 élèves belges venus pour une classe de neige, et bloqués à ce stade à Sierre.

A Zermatt, la population fait preuve de calme, précise la présidente Romy Biner-Hauser. Le village a subi une coupure d'électricité durant environ deux heures en matinée. Et même si l'accès à deux quartiers a été fermé, mais les habitants peuvent s'y rendre à pied, la présidente ne dramatise pas. Aucune évacuation n'a dû être ordonnée jusqu'à présent.

Avalanches et éboulements

Le danger ne concerne pas que les vallées. Dans la région de Viège, il a plu jusqu'à 60 millimètres en 24 heures, des «quantités phénoménales» selon Pascal Stoebener. En conséquence, le risque de coulées de boues et d'éboulements est accru et a provoqué la fermeture préventive de plusieurs petites routes.

Et la pluie s'est invitée jusque vers 2000 mètres. Il faut s'attendre à des avalanches de neige mouillée en altitude, précise Pascal Stoebener. L'avantage est que ces coulées restent plutôt cantonnées dans leur couloir sans trop déborder latéralement.

Par rapport à la semaine dernière, le régime météorologique est totalement différent, explique Pascal Stoebener. La semaine dernière, le régime de vents d'ouest a exposé principalement le Chablais et le Bas-Valais. Actuellement, les vents viennent du sud et les précipitations s'abattent surtout sur le Simplon et les régions voisines.

Ailleurs: Face à l’hiver, les Suédois résistent

Publicité