Avant Genève, Bâle et Winterthour ont chacune inauguré cette année une place de la Gare complètement rénovée. La cité rhénane a ainsi vu s'achever des travaux entamés en 1999, après approbation d'un crédit de 43,6 millions. La Ville de Winterthour a pour sa part investi quelque 8 millions dans la rénovation de sa place, après la construction par les CFF du gargantuesque centre commercial Stadttor.

En Suisse romande, Lausanne avait pris les devants en 1997. Près de trois ans de travaux et quelque 20 millions de francs avaient été nécessaires. Yverdon, après des décennies d'atermoiements, se lançait à son tour en 1999, galvanisée par Expo.02.

Des volontés de rénovation existent ailleurs en Suisse. Suite à la flamboyante rénovation de la deuxième gare du pays après Zurich, la Ville de Berne prévoit notamment d'ériger sur la place un «baldaquin» de verre de 15 mètres de haut, qui marquera l'entrée dans la vieille ville tout en offrant une protection aux piétons. Réduction du trafic automobile sur les places de la gare et de Bubenberg et aménagement de couloirs spéciaux pour bus et vélos sont prévus. Le projet, approuvé en juin 2002 par les Bernois, pourrait débuter d'ici à 2005 et grimper jusqu'à 82 millions. Modestie mise à part, l'objectif est le même pour Bienne, qui s'apprête à lancer d'ici à septembre un concours pour rénover sa propre place, datant des années 20 et rafraîchie dans les années 60. Il s'agira là aussi de revaloriser un secteur pris en tenaille entre le flux automobile et le flux piéton. L'idéal serait d'avoir une circulation à sens unique, ce qui ne sera pas possible avant l'achèvement de l'autoroute de contournement de Bienne. Si tout suit son cours, le lifting de la place Nord – en référence à la place Sud, côté lac, construite pour Expo.02 sur des terrains désaffectés des CFF – devrait être achevé à l'été 2005, après approbation du projet vers la mi-2004, pour un budget ne dépassant pas les 5 millions.