Avantages

- Moins de démarches administratives pour les entreprises suisses d'exportation

- Réduction des coûts. Les frais engendrés par les examens à double peuvent aller jusqu'à 1% de la valeur des marchandises. Comme le volume d'exportations visé par l'accord s'élève à 35 milliards de francs, cela représente plusieurs centaines de millions de francs d'économies

- Contribution au maintien de l'emploi en Suisse: les entreprises auront moins tendance

à délocaliser leurs activités dans l'UE pour des raisons techniques

Inconvénients

- L'accord ne prévoit pas l'équivalence systématique des normes nationales

- Malgré un allègement sensible des contrôles aux frontières, les formalités douanières restent en place