Le fabricant américain Boeing, père du F/A-18, assure qu’il répondra aux questions après le scrutin référendaire. «Boeing tient à être respectueux de la procédure de votation populaire et de la volonté du peuple suisse de soutenir ou non le projet Air2030 et l’achat de nouveaux avions de combat pour la Suisse», déclare le porte-parole Daniel Moszynski.