votations

AVS, renseignement, économie verte: l’heure de vérité

Les trois objets proposés en votation ce dimanche n’ont pas provoqué de débats hystériques, mais ils ont soulevé des questions de fond. Réponses populaires ce dimanche

Y aura-t-il un fort Röstigraben autour de l’idée d’augmenter l’AVS? Le cumul des sceptiques à l’égard de la nouvelle loi sur le renseignement débouchera-t-il sur une forte proportion de non dans les urnes – même si l’acceptation de la loi ne semble pas faire de doute? La proposition sur l’économie verte aura-t-elle séduit quelques brebis égarées dans les partis qui, officiellement, rejettent l’initiative? Telles sont quelques-unes des questions qui se posent ce dimanche de vote.

Sans conteste, les trois campagnes ont été marquées par une certaine sérénité. Les trois objets proposés – AVSplus, loi sur le renseignement et initiative visant à promouvoir l’économie verte – n’ont pas déchaîné les passions, comme ce fut le cas à propos de la loi sur l’asile ou le revenu de base inconditionnel, en juin dernier.

Des questions de fond

Mais un débat peu polarisé et moyennement vif ne représente pas pour autant une discussion anodine, voire inintéressante. Dans les trois cas, des questions de fond se sont posées.

On a braqué le projecteur sur une population de retraités qui vit chichement dans une Suisse si riche par ailleurs; et l’on a interrogé la répartition entre les trois piliers de la prévoyance.

A ce sujet: Ils ont travaillé toute leur vie et ils rament

On s’est demandé quel est le prix d’une certaine promesse étatique de sécurité; on a éclairé la situation actuelle des services de renseignement helvétiques; et l’on a mis dans la balance la protection publique face à la défense de la vie privée.

Enfin, on s’est demandé si la Suisse, si désireuse de se montrer exemplaire en matière d’environnement, ne devrait pas passer la vitesse supérieure, et convertir l’économie de force, ou presque. On s’est demandé par quels moyens progresser dans une production industrielle ou de services qui soit plus respectueuse de la nature.

Lire aussi: L’initiative «économie verte» en 10 questions

Des lignes de démarcation subtiles

Autant de questionnements fondamentaux, qui ont parfois dépassé les lignes de démarcation des partis. Ce dimanche, les votants trancheront, vraisemblablement sans grandes surprises. Le second sondage de gfs.bern a indiqué que, même si ses soutiens ont un peu faibli, la loi sur le renseignement devrait être acceptée, tandis que les deux autres objets seraient refusés. Un suspense durera peut-être à propos de l’initiative sur l’économie verte, les analystes n’excluant pas une surprise.

Lire également: L’initiative des Verts décline mais reste dans la course

Au reste, certains enjeux cantonaux ne manquent pas d’intérêt. Entre autres, la question du droit d’éligibilité des étrangers à Neuchâtel, ou la place du français à l’école primaire, débattue cette fois à Saint-Gall.


Retrouvez dès midi sur notre site le fil en direct des votations, les réactions et les analyses.

Publicité