C’est la solution de repli idéale, en cas de météo capricieuse, telle celle que nous connaissons ces jours. Au lieu de chausser leurs skis pour dévaler les pistes sous la pluie, nombreux sont les touristes à préférer enfiler leur maillot de bain pour faire trempette dans l’eau chaude des bains. Mais depuis le 20 décembre dernier, tout le monde ne peut plus en profiter, la règle du 2G + y faisant foi. Ces nouvelles mesures, édictées par la Confédération, ont un impact divers sur les différents établissements thermaux.