C’est un petit changement sémantique, mais il pourrait bien bousculer une tradition sexiste millénaire sur les bords du Rhin: dès janvier 2022, le règlement des corporations bâloises, bastions masculins hérités du Moyen Age, ne dira plus «frères» pour parler des leurs. Mais simplement «membres», au féminin et au masculin.