Le collège des juges d'instruction a rejeté la demande de récusation des quatre magistrats chargés d'enquêter sur la débâcle de la BCGE (Le Temps du 21 novembre). Marc Fues, l'ancien directeur inculpé, ne compte pas en rester là. Son avocat, Me Christian Lüscher, a recouru vendredi devant le Tribunal fédéral tout en sollicitant un effet suspensif.

La demande de récusation reposait sur l'apparition puis la disparition d'un courrier dans le dossier, une pièce ayant trait aux recherches bancaires effectuées sur les comptes personnels de Marc Fues. Alors que la défense dénonce une disparition orchestrée et un manque de partialité des magistrats, ces derniers rétorquent en parlant de banal reclassement administratif. Saisie d'une requête en récusation, le collège des juges a tranché le 27 novembre dernier. La décision retient en substance que le destin de ce courrier relève d'une simple erreur sans conséquence aucune. Cet incident étant totalement insignifiant, il est dès lors irrelevant d'en connaître l'auteur, que ce dernier soit magistrat ou collaborateur administratif. Convoqué vendredi matin pour une audience d'instruction, Marc Fues a refusé d'y assister en attendant que le Tribunal fédéral tranche la question de l'effet suspensif de son nouveau recours. Le troisième dans cette affaire. Les deux autres concernent également des demandes de récusation qui visent l'expert et les juges de la Chambre d'accusation.