Les parlementaires français ont dénoncé au Parquet de Lyon la filiale de la Banque Cantonale de Genève (BCGE) dans cette ville. Un ancien directeur de l'établissement, Bernard Monnot, l'accuse d'avoir blanchi plus de 500 millions de francs français par un système de compensation: des clients français déposaient de l'argent à Genève et recevaient des crédits du même montant en France. Ils faisaient ainsi échapper leurs économies au fisc. Des doutes subsistent sur la version des faits présentée par Bernard Monnot, que la banque qualifie de «mythe pur et simple». Un responsable de la Banque de France a démenti avoir eu connaissance de faits de blanchiment, contrairement à ce qu'avait affirmé l'ancien directeur. Mais, dans un cas au moins, un tribunal français a établi, en 1998, l'existence à la BCGE d'un tel prêt compensé.