Les premiers visiteurs du 90e Comptoir suisse ont commencé ce vendredi à arpenter le site du Palais de Beaulieu. Placé sous le signe des 40 ans de la conquête de la Lune, la vénérable et déclinante foire – 140 000 visiteurs l’an dernier, soit moins que la Foire du Valais qui en revendique 165 000 – accueille en invité d’honneur la ville de Zurich. Et ça tombe bien car, si tout se passe comme prévu, la gestion du site de Beaulieu pourrait bientôt passer en mains partiellement zurichoises, avec l’arrivée du groupe MCH, organisateur, entre autres, de Baselworld et d’Art Basel.

Le Grand Conseil vaudois a récemment accepté le crédit de 35 millions – formellement il s’agit d’un cré­dit de 20 mil­lions et d’un prêt sans in­té­rêts de 15 mil­lions – demandé pour lancer le plan de rénovation du site. Non sans une certaine mauvaise humeur de la part de la droite qui n’a toujours pas avalé les 80 millions votés au tournant du siècle pour assainir l’ancienne association moribonde. Le Conseil communal de Lausanne doit à son tour se prononcer, dans quelques semaines, sur une demande analogue de 20 millions de francs. Une fois cette étape franchie, les halles sud du Palais de Beaulieu pourront commencer leur mue. Il faudra faire vite, elles sont censées accueillir les 25 000 gymnastes de la Gymnaestrada 2011, organisée par Lausanne.

La mue de Beaulieu, c’est plusieurs étapes encore à franchir d’ici l’horizon 2020. Création d’un hôtel et d’un restaurant dans une tour de 80 mètres avec transformation du front Jomini, rénovation des halles nord et de l’aile sud du Palais de Beaulieu, autant de projets pour 200 millions de francs d’investissements, dont 55 de fonds publics (canton et Ville de Lausanne), qu’il faut pouvoir expliquer. Et pas seulement aux élus cantonaux et communaux.

Pour regagner sa place dans le cœur des Vaudois, Beaulieu a du pain sur la planche. Ses responsables et les différents partenaires impliqués dans le projet «Beaulieu 2020» l’ont bien compris. Un site internet d’information consacré aux défis à relever est désormais en ligne (www.beaulieu2020.ch). Durant toute la durée du Comptoir, un stand consacré à Beaulieu 2020 permet aux visiteurs de s’informer sur les différentes étapes des travaux à venir.

Autre nouveauté dans ce type de projets urbanistiques mêlant collectivités publiques et privés: l’agence Farner a été engagée pour coordonner tous les partenaires. Ces derniers – Ville de Lausanne, canton de Vaud, Fondation de Beaulieu, Beaulieu Exploitation et Losinger pour les investisseurs privés – se réunissent une fois par mois sous l’égide de Farner. «Il s’agit de fédérer tout le monde et d’avoir une communication commune», indique Marc Porchet, secrétaire général de la Fondation de Beaulieu.